Fernand Pouillon & l’art cistercien

Voici la demeure de Dieu avec les hommes. Il aura sa demeure avec eux ; ils seront son peuple et lui, Dieu-avec-eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux : de mort, il n’y aura plus ; de pleur,  de crise et de peine, il n’y en aura plus, car l’ancien monde s’en est allé. Apocalypse 21, 3 et s.

Extrait d’un grand in-folio de planches illustré des plans, façades et coupes de la Font Saint Joseph du Bessillon (diocèse de Fréjus-Toulon) édité en 1977 par les éd. Jardin de Flore, Paris, Place des Vosges.

Fernand POUILLON est l’architecte du monastère de la Font Saint Joseph du Bessillon ; il est également l’auteur du texte ci-dessous et du roman retraçant la construction de l’abbaye cistercienne du Thoronet, Pierres sauvages.

Plus que partout ailleurs, la vocation des moines maîtres d’œuvre s’expliquait de toute manière. S’il ne nous est malheureusement pas permis de connaître ces artistes et leur histoire, nous les sentons présents chaque fois que nous visitons les lieux où ils édifièrent jadis leurs chantiers. C’est avec émotion que nous évoquons leur présence et surtout l’idée maîtresse qui les anima. On a trop oublié à notre époque que l’édifice ressemblait à son maître. L’âme d’un architecte est semblable à ses œuvres : flatteuse comparaison pour l’époque des monastères, terrible vérité pour notre temps.

 

 

Comment accéder à la chapelle ?

Tous les dimanches et jours de fêtes, messe orientée vers le Seigneur à 11h00 dans la forme extraordinaire du rit romain et chant grégorien (lectures en français).

La chapelle est située en France dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le Haut-Var, à 600 m d’altitude, à 20 mn de Draguignan. En sortant du village d’Ampus, prendre la direction de Tourtour, rouler pendant 2 km environ, prendre à droite la D 49 en direction du lac Sainte-Croix, rouler de nouveau pendant 2 km environ, tourner à  droite à l’oratoire en bordure de la route, prendre la direction « Le Plan », passer devant une vieille bastide du XVIIIe siècle en ruine (le Moulin-Vieux, sur la gauche), à l’embranchement suivant prendre à droite (ne plus suivre « Le Plan ») monter un peu, la route tourne à droite, panneau « Chemin du Turquet », la route descend légèrement  jusqu’au panneau à fond bleu indiquant la chapelle de Notre-Dame de Spéluque (boîte aux lettres avec chiffre 2001) desservie par un chemin pierreux légèrement en pente (ne pas hésiter à l’emprunter malgré le panneau), le chemin passe entre des champs pauvres… et au détour d’un bosquet, la chapelle romane apparaît enchâssée dans un écrin d’arbres multiséculaires. Nota bene : le GPS envoie souvent ailleurs et perd ceux qui se fient à cette technologie.

Géolocalisation : 43° 37′ 25″ N, 6° 21′ 50″ E

2018_10_20

Photo Alexis Campo 20 octobre 2018.

La chapelle et son environnement sont réservés à la rencontre avec Dieu dans le silence.

Pèlerinage en famille

Pour les amateurs de marche à pied, il est possible de se rendre à Notre-Dame de Spéluque à partir du village d’Ampus par un itinéraire en boucle. Une petite randonnée pèlerine en famille… de 8 km et de 2h40 avec petits enfants.